Faire sa bière à la maison en DIY

Une fois n'est pas coutume, nous allons nous éloigner du secteur de ce blog pour vous raconter notre expérience de brassage amateur de bière à la maison et espérer faire de nouveaux adeptes en vous montrant que non, ce n'est pas si compliqué de faire sa bière maison. Nous avons choisi ici un clone d'une Punk IPA de la brasserie BrewDog. Brasserie récente écossaise mais ayant pour objectif de révolutionner la bière. Le moins qu'on puisse dire c'est que, pour nous, l'objectif est atteint :-)

2015-07-27_13.34.28.jpg

Faire sa bière maison n'est pas si compliqué et nous allons vous décrire ici les différentes étapes avec des photos car oui ! Pour une fois, on y a pensé :-)

Acheter son kit de brassage maison

C'est un cadeau que des amis m'ont fait. Ils m'ont acheté le clone d'une Punk IPA de la brasserie Brewdog au magasin Brooklyn Brew Shop. C'est une bière que nous apprécions beaucoup et pour moi, elle fait référence dans le style IPA (mais c'est un avis purement personnel). Et son nom ne gâte rien pour les amateurs de musique sympathique.

2015-07-16_18.26.22.jpg

L'avantage de Brooklyn Brew Shop est qu'ils proposent de faire des bières qui sont commercialisés. Cela permet de savoir, à peu près, ce que l'on aura comme bière et c'est plutôt cool quand on commence :-) L'autre intérêt est qu'il s'agit de kit que l'on appelle brassage "tout grains"'. Cela signifie que l'on a les grains entiers déjà concassé et qu'il va falloir brasser sa bière de A à Z !

Le kit de brassage maison

Qu'est-ce qui est inclus dans le kit de brassage ?

C'est ça qui est assez intéressant car avec une quantité de bière modérée, il est possible de faire avec les outils dont on dispose, en général, déjà dans sa cuisine. Dans le kit, on trouve donc:

  • 1 fermenteur d'un gallon (4,3 Litres)
  • Un thermomètre montant jusqu'à 110°C (indispensable pour brasser sa bière)
  • Un barboteur
  • Un tuyau pour mettre sa bière en bouteille ainsi qu'un outil pour contrôler le flux
  • Le malt concassé
  • La levure
  • Les houblons en pellets (sous vide pour préserver les saveurs)
  • Du stérilisant

2015-07-16_18.20.20.jpg

Ce qu'il faut fournir:

  • Un fait-tout (une marmite pouvant contenir au moins 6,25L donc disons 7L minimum). Si on en a 2, c'est mieux ! Moi je dis même qu'avec 3, on est certain de travailler dans de bonnes conditions !
  • Une passoire à maille fine pour filtrer les mèches
  • 1 entonnoir
  • 1 cuillière en bois ou une spatule pour remuer les céréales

La stérilisation

La première étape et la plus importante est la stérilisation. Avec le stériliseur, vous allez enlever toutes les bactéries de tous les ustensiles que vous allez utiliser. Il s'agit de les laisser tremper dans de l'eau avec du désinfectant et d'ensuite les rincer (suivre les règles du stérilisant que l'on utilise). Le stérilisateur fournit par Brooklyn Brew Shop n'a pas besoin d'être rincé. Il suffit de le laisser sécher.

2015-07-27_13.47.08.jpg 2015-07-27_15.58.52.jpg

Important: ne jetez surtout pas l'eau stérilisante. Vous allez en avoir besoin plus tard pour stériliser d'autres outils ou d'autres

Le brassage

Le brassage est l'opération durant laquelle on extrait les sucres contenus dans les céréales. Il s'agit donc de faire chauffer l'eau avec les céréales à une certaine température en gardant en tête deux choses: plus on est près de 72°C, plus on extrait des sucres non fermentescibles (gros sucres, donnant du corps à la bière), plus on est près des 62°C, plus on extrait des sucres fermentescibles (ils vont donc être manger par les levures pour donner du CO2 et de l'alcool). C'est donc une opération importante et qui dure 1 heure. La température préconisé pour notre punk IPA était entre 62°C et 68°C. On a donc rallumé le feu quand on s'approchait des 62°C pour remonter à 68°C. Pas si facile que ça et un peu stressant en fait ! (moi qui pensais pouvoir tranquillement faire autre chose pendant 1h, c'était raté !)

2015-07-27_12.24.33.jpg

2015-07-27_12.43.21.jpg

2015-07-27_12.44.14.jpg

La filtration du moût

A la fin du brassage, on cherche à éliminer toutes les parties solides en les filtrant tout en conservant le maximum des sucres extraits des céréales.

On fait donc chauffer notre mélange à une température de 77°C et on fait passer dans notre passoire à maille fine qui va filtrer les céréales. Il faut ensuite refaire chauffer de l'eau pour extraire encore le maximum puise repasser encore une fois ce liquide sur le "gateau" (le reste de drêches qui reste dans la passoire).

2015-07-27_13.34.28.jpg

Que fait-on des drêches qui restent ? Ce que vous voulez, si vous avez des poules, vous pouvez leur donner sinon direction le compost ! Et si vous n'avez pas de compost ? Et bien vous devriez :-p

Le liquide sucré restant est le moût. Il va donc falloir houblonner ce dernier afin de lui donner de l'amerture et plus de goût avant de procéder à la fermentation.

2015-07-27_13.39.57.jpg

La cuisson et le houblonnage

La cuisson du mout et l'ajout de houblon est une étape très importante car c'est là que nous allons donner le goût. Il s'agit de faire infuser le houblon comme on le ferait avec du thé. Selon le temps que vous laisserez et le type de houblon que vous utiliserez, votre bière pourra avoir un goût et une amertume totalement différents. Ici, la recette préconise le type de houblon à introduire sur une échelle de temps d'une heure. Cela ne pose aucun problème. A noter qu'il existe 2 écoles pour le houblonnage: Certains indiquent de faire une ébullition maximale tandis que d'autres préconisent une ébullition légère pour ne pas perdre de sucres... Je ne sais pas du tout ce qui est mieux, j'ai donc procéder à une ébullition légère. Peut-être que l'ébullition max est-elle plus nécessaire lorsque l'on utilise du houblon en feuille ? Pour nous, il s'agissait de houblon en pellet (moins de risque d'infection).

2015-07-27_13.47.04.jpg

A noter que dans notre recette, contre toute attente, il n'y a eu aucun houblonnage à froid proprement dit (introduction d'une bonne partie du houblon à la fin de l'ébullition mais c'est tout).

Le refroidissement

Ici, le but est de refroidir le moût houblonné en ébullition à 21°C. Quand nous avons procédé au brassage, il faisait chaud dans la maison: 23°C, impossible (ou plutôt difficile) de descendre en dessous de cette température. Certains laissent tout simplement le mout refroidir toute la nuit, nous avons pour notre part suivi les instructions et mis le fait-tout dans un bain d'eau froide (avec glaçons et "trucs bleu pour glacière"). Nous avons pour cela utilisé la baignoire pliante des enfants (mais on ne leur dira pas !) Très pratique pour ce genre de manipulation ! :-)

2015-07-27_15.58.10.jpg

La filtration des résidus de houblons

Après avoir refroidit notre bière, il faut maintenant enlever tous les résidus de houblons et là, être deux n'aurait pas été du luxe ! En effet, tenir la passoire, l'entonnoir et le fait-tout n'est pas évident tout seul... La prochaine fois, on en tiendra compte ! Cette étape est donc très simple normalement mais j'ai bien galéré... Au final, encore pas mal de houblons dans le moût... Bon, j'espère que ce ne sera pas trop grave ! :-)

2015-07-27_15.58.56.jpg 2015-07-27_16.05.44.jpg

La fermentation

Le plus important maintenant: la fermentation ! Il faut maintenant transformer le sucre en alcool et en CO2. Mais tout d'abord, la levure va chercher à se multiplier tant qu'il reste de l'oxygène dans le fermenteur. Une fois la bière refroidit et filtrée, on va donc mettre de la levure dans le fermenteur (ici une bonbonne en verre d'un gallon).

2015-07-27_16.18.19.jpg 2015-07-27_16.18.32.jpg

Les instructions indiquent de mettre en place un barboteur maison pendant les 2 premiers jours. Apparemment, cela est préconisé car l'activité est forte les 2 premiers jours. Le barboteur fournit ne fait pas de "plop plop plop" (bruit de bulle dans l'eau). C'est dommage ! :-) mais certainement plus adapté pour ceux qui dorment pas loin du fermenteur.

2015-07-27_16.34.10.jpg

Mise en bouteille

Il suffit d'attendre 15 jours (voir un peu plus). Pour faire bien, il faut regarder avec un densimètre si la levure a arrêté de travailler. Mais bon, étant parti en vacances entre temps, on a fait patienter notre bière maison pendant 3 semaines. Après ces quelques jours, on a pu embouteiller (pas de photos :-( ) et on boit le final dans 1 semaine ! ^^

Vous pourriez aussi aimer...

  • DSC_0340.jpg WC suspendus - Chasse d'eau qui coule
  • Sur internet, on trouve tout moins cher
  • A propos de portes ouvertes...
  • DSC_0045.jpg On a notre compteur Linky (et on est déçu)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.