Bloc béton Easytherm

Après moultes recherches pour trouver un mode constructif pas cher qui nous conviennent, nous avons étudié les solutions suivantes (par ordre de préférence):

  • Construction Ossature Bois
  • Isolation extérieure (Parpaing et ITE)
  • Bloc béton isolant Easytherm ou brique
  • Parpaing et isolation intérieure (ITI)

La construction ossature bois avait notre préférence du fait de son impact écologique moindre. En effet, la construction en ossature bois couplé à de la ouate de cellulose est un très bon combo. Malheureusement, nous n’avions pas le budget pour le faire. Nous avons fait faire plusieurs devis par des constructeurs, Maître d’œuvre ou architecte et nous étions systématiquement au dessus de notre budget. Dommage pour ce mode constructif 🙁

Nous avons ensuite étudié l’isolation extérieure. L’avantage de cette technique d’isolation est d’augmenter significativement l’inertie de la maison avec des matériaux qui, en théorie, ne coutent pas plus cher. L’inconvénient de l’ITE est qu’elle coûte aussi bien plus cher. Les matériaux sont fabriqués à moins grandes échelles et les artisans travaillant l’isolation extérieure sont plus cher. Sur ce point, nous avons du croire sur parole tous les MOE et architectes que nous avons consulté sur le sujet car ils nous en ont tous dissuadés.

Les blocs béton isolant de type easytherm ou la brique sont de bons compromis. Le bloc servant à la construction du mur possède de lui-même des propriétés isolantes et permet donc d’améliorer la résistance thermique du mur avec la même isolation intérieure ou de diminuer l’isolation intérieure, au choix. Dans tous les cas, les blocs ou la brique, même monomur, ne permet pas une isolation suffisante en elle-même. La brique étant très évergivore à la fabrication, nous avons plutôt étudié les blocs bétons Easytherm du groupe Perin et Cie (qu’on connait notamment pour Denis Materiaux, au moins en Bretagne).

Easytherm

Les blocs béton easytherm sont fabriqués à base de béton et d’ardoise expansé. Facile et rapide à mettre en œuvre, la résistance thermique n’est « que » de 1,44m².k/W. Cela permet tout de même de limiter au maximum les ponts thermiques et d’améliorer significativement la résistance thermique de nos murs. Couplés aux planelles isolantes (avec du polystyrène à l’intérieur), aux appui de fenêtres rupteurs de pont thermique, aux rupteurs thermiques placés sur la dalle cela lutte efficacement contre les ponts thermiques.
Proposé à un prix intéressant (comparé aux autres mode constructif exposé ci-dessus), c’est un bon compromis que nous avons retenu (compatible budget et assez cohérent écologiquement mais si forcément imparfait du fait du béton). Couplé à un isolant bio-sourcé, le mode d’isolation peut devenir intéressant écologiquement (en plus d’être efficace 🙂 )

Le couple parpaing-laine de verre est le moins cher des mode constructif. Écologiquement pas très cohérent avec ce que nous voulions faire ce mode constructif n’est pas très efficace pour lutter contre la chaleur et dispose d’une inertie assez faible. De plus la gestion des ponts thermique est très moyenne (même s’il est possible de faire au mieux, il y a toujours des ponts thermiques, même sur une maison RT2012)

Vous l’aurez compris, nous avons retenu la solution à base d’Easytherm et d’un isolant bio-sourcé (BioFib Trio) dont nous vous parlerons bientôt sur le blog. En attendant, si vous voulez suivre l’évolution de la construction, nous vous invitons à vous rendre sur notre récit de construction sur forumconstruire 🙂